Economie
- Publié le 16 septembre 2021

L'achat public comme levier du changement

Crédit photo : Muriel Chaulet

Les collectivités locales disposent d’un levier important pour soutenir la croissance d’une économie écoresponsable grâce aux achats qu’elles passent auprès du secteur privé. La Ville de Lyon s’y emploie. Dans plusieurs directions.

Contenu

Pour alimenter ses cantines scolaires, acheter des fournitures de bureau, construire de nouvelles écoles et pour bien d’autres raisons encore, la Ville de Lyon passe commande chaque année auprès de quelque 4 000 fournisseurs privés. Pour un montant d’environ 200 millions d’euros.

Antoine Radisson, cultivateur de légumes bio à Saint-Laurent-d’Agny, est l’un d’entre eux. « Livrer les cantines de la Ville de Lyon en carottes, en pommes de terre, c’est la garantie d’un chiffre d’affaires au long cours, d’une planification de ma production et du développement de l’exploitation. Grâce à ce contrat, j’ai pu salarier deux personnes et améliorer les conditions de travail. » Adhérent depuis 2015 à la coopérative Bio A Pro, il peut mettre en commun ses légumes avec ceux d’autres exploitants bio des Monts du Lyonnais, pour qu’ils puissent être servis dans les 27 000 repas consommés chaque jour dans les cantines scolaires de Lyon.

Mutations professionnelles

Aussi, comment suivre cet exemple et faire en sorte que les dépenses de la Ville de Lyon puissent favoriser une mutation vers une économie responsable, décarbonée, propice aux circuits courts, aux filières innovantes ?
Par exemple, en interrogeant l’impact carbone et la consommation d’énergie de chaque marché ; en incitant au recyclage et au réemploi des fournitures achetées ; en fixant un objectif « zéro déchet » dès 2024 dans l’évènementiel…

Au-delà, agir favorablement sur le tissu économique serait de faire en sorte que 50 % des marchés annuels de la Ville soient attribués à des TPE / PME et d’augmenter le nombre de structures de l’Économie sociale et solidaire (ESS) parmi les prestataires. L’insertion professionnelle des plus fragiles serait incitée par le presque doublement des clauses sociales inscrites dans les marchés, idem pour le nombre de marchés réservés aux établissements qui emploient des personnes handicapées.

SPASER : guide d’achats responsables

Bonne nouvelle : l’ensemble de ces mesures, parmi d’autres, figure au cœur du SPASER entériné par le Conseil municipal de septembre ! Derrière cet acronyme se dévoile le Schéma de promotion des achats publics socialement et écologiquement responsables, document fondateur pour fournir le socle d’une transition écologique efficace aux prestataires de la Ville de Lyon.

Parmi ces prestataires, le secteur du bâtiment est particulièrement concerné puisque, d’ici à 2026, la Ville a prévu de lui consacrer 800 millions d’euros d’investissements. À la fois pour la rénovation énergétique – et d’usage - de son patrimoine bâti et l’édification des équipements nécessaires à la population : 7 écoles, plusieurs gymnases, des crèches, une piscine, les ateliers de la danse, des logements sociaux, des espaces publics… Tous ces travaux se veulent exemplaires en allant au-delà des normes environnementales de construction en matière d’énergie et de climat et, partant, aider à la structuration de nouvelles filières pour l’utilisation de matériaux biosourcés, ou encore dans la capacité de recyclage.
En savoir plus sur le Schéma de Promotion des Achats Socialement et Ecologiquement Responsables (SPASER)


Bâtir sur de bonnes fondations

Autant de bonnes pratiques qu’il convient d’essaimer dans l’ensemble du secteur du bâtiment ! C’est le rôle de la Charte de la qualité urbaine, architecturale, paysagère et environnementale. Co-élaborée et signée en 2021 avec une dizaine de partenaires (Métropole de Lyon, DRAC, CAUE, Fédération des promoteurs immobiliers, Association des bailleurs constructeurs, Conseil régional de l’Ordre des Architectes, Syndicat des architectes Rhône Métropole, Fédération française du paysage Auvergne Rhône-Alpes Bourgogne Franche-Comté, Chambre des notaires du Rhône, FNAIM 69), elle prévoit un renforcement de la construction de logements neufs, notamment sociaux et abordables. Mais pas n’importe comment : les espaces naturels devront être envisagés dès l’origine du projet et une attention particulière portée au choix des matériaux, avec un accompagnement de la Ville dans l’instruction du permis de construire.

Colonne de droite 1


 

Au fil de lyon...

 
 
Cet article est issu du numéro d'automne d'Au Fil de Lyon est paru ! Il est édité sous la forme d’un trimestriel dont la parution est liée aux saisons.

Bloc recherche - Actualités