Culture
- Publié le 3 juin 2022

Le Nid de Poule : rencontre avec Joseph Elbaz et Marion Viquesnel

Crédit photo : Marion Viquesnel et Joseph Elbaz co-directeur et directrice du Nid de Poule / Muriel Chaulet - Ville de Lyon

Le Nid de Poule entre pour la première fois dans le dispositif Scènes Découvertes. L’association soutient les arts de la rue et propose une saison en plein air de deux mois à l’Amphithéâtre des Trois Gaules au travers du festival La Basse-cour. Dédiée aux jeunes artistes de rue, cette programmation est un tremplin pour les compagnies en amont des festivals d’été afin de présenter leurs spectacles et bénéficier de premiers retours des professionnels et du public.
Le Nid de Poule accompagne également des compagnies de théâtre de rue durant l’année et les accueille en résidence.

Rencontre avec Joseph Elbaz et Marion Viquesnel co-directeur et directrice du Nid de Poule.

Contenu

Comment vous définissez-vous chacun en 3 mots ?

Joseph Elbaz : chien, fou, sensible

Marion Viquesnel : pragmatique, calme, fanion
 

Pouvez-vous nous présenter le Nid de Poule et quelle est votre mission à chacun au sein de la structure ?

Joseph : Le Nid de Poule est un théâtre qui accueille à l'année des compagnies en résidences de création et qui propose un festival de théâtre de rue, la Basse-Cour, à l'amphithéâtre des trois gaules dans les pentes de la croix rousse. On entend par théâtre de rue, le théâtre qui se joue dans l’espace public.

Marion : Le Nid de poule est une scène qui soutient les compagnies émergentes. Nous sommes tous les deux à la direction et responsables de l'administration du Nid de Poule. Plus spécifiquement, Joseph est en charge de la programmation et de mon côté je m'occupe de la communication.

Joseph : Le Nid de Poule, comme la Basse-Cour est le résultat du travail de plusieurs personnes qui ont œuvré collectivement. Il me semble important de rappeler cette dimension collective de notre travail, car elle en est une composante essentielle. Antoine, Analyvia, Arthur, Etienne façonnent avec nous la Basse-Cour pour en faire un endroit accueillant et chaleureux par leur travail précis, pertinent et attentif.
 

Vous venez d'entrer dans le dispositif des Scènes Découvertes, qu'est-ce que cela va vous apporter ?

Joseph : Nous allons pouvoir déployer les actions qui nous tiennent à cœur : diffusion, aide à la création, médiation culturelle, en agrandissant l'équipe de deux personnes et préciser encore les dispositifs du Nid de Poule à destination des publics, d'une part, et des jeunes professionnels des arts de la rue, d'autre part. Le dispositif nous apporte une reconnaissance, une intégration au paysage culturel sur le long terme et des moyens, financiers et donc humain, pour faire notre travail dans de bonnes conditions.

Marion : En effet, le dispositif des Scènes Découvertes nous permet de travailler dans de meilleures conditions et d'avoir plus de temps pour accompagner les compagnies. Nous pourrons les aider dans leurs créations et organiser des temps de sortie de résidence pour qu’elles puissent montrer leur travail aux professionnels et programmateurs. Nous les aiderons à se structurer, en leur offrant un accompagnement en administration de productions et en nous appuyant sur le réseau local et régional que nous avons développé.
 

En ce moment, a lieu le festival La Basse-cour, pouvez-vous nous en dire plus ?

Joseph : Bien sûr. Plus qu'un festival, il s'agit d'une véritable saison culturelle puisque nous accueillons près de 24 compagnies pour 40 dates. Nous montons un théâtre éphémère dans l'amphithéâtre, comme une poupée russe, et nous l'ouvrons à toutes et tous pendant les mois qui précèdent l'été.
Pourquoi ceux-là ? Car l'été est la saison des tournées pour les arts de la rue, et nous avons souhaité proposé aux compagnies un espace d'accueil pour tester, roder et préparer les spectacles aux tournées estivales.
Par ailleurs, il est important pour nous que chacun et chacune se sente accueilli à la Basse-cour, et nous essayons de créer un petit cocon à l'intérieur de Lyon, au calme et agréable, ouvert et chaleureux.

Marion : La Basse-cour c'est un lieu de découverte pour les habitants et habitantes du quartier, Lyonnais et Lyonnaises de tous âges, mais aussi les passants ou passantes qui peuvent découvrir un spectacle de façon spontanée.
Le festival se poursuit jusqu'au 25 juin. C'est ouvert tous les soirs du mardi au samedi à partir de 18h, spectacle à 20h, et c'est gratuit !
 

Pouvez-vous nous parler de la saison prochaine (2022-2023), quels seront les rendez-vous, où va-t-on vous retrouver ?

Joseph : Le rendez-vous est toujours le même : à l'Amphithéâtre des Trois Gaules, Lyon 1er, du 2 mai au 24 juin 2023 pour 40 dates de théâtre de rue, toujours gratuites et en plein air !

Marion : Et tout au long de l'année, nous pourrons accueillir des compagnies en création.
 

De quoi rêvez-vous ? Quel projet aimeriez-vous mener dans les mois ou années à venir ?

Joseph : Pour l'instant nous avons à déployer et à éprouver notre projet dans le cadre du dispositif des Scènes Découvertes, ce qui va nous occuper quelques années !
Et si l'on parle des rêves, un jour une compagnie nous a proposé de faire une tournée sur un voilier en Méditerranée, de port en port pour un spectacle qui s'appelle Pirates ! Est-ce que ça serait du théâtre marin ?

 

Découvrez la programmation de La basse-cour jusqu'au 25 juin à l'Amphithéâtre des Trois Gaules.

Colonne de droite 1

Le dispositif SCÈNES DÉCOUVERTES

Créé en 2002 par la Ville de Lyon et la DRAC en faveur de l’émergence pour les lieux de représentation théâtrale, le dispositif Scènes Découvertes s’est ensuite élargi à la danse, aux musiques actuelles et au cirque.
En 2022, l’appel à projet lancé par la Ville de Lyon, la DRAC et la Région Auvergne Rhône-Alpes était ouvert à toutes les esthétiques (danse, théâtre, musique, cirque, arts visuels, arts de la rue…).
 

Bloc recherche - Actualités